Comment lutter contre les différentes formes de violence ?

Comment lutter contre les différentes formes de violence ?

Tout le monde mérite de vivre en paix, peu importe où il se trouve, sa race, son sexe, sa religion, son âge. Mais comment alors lutter contre les différentes formes de violence ?

Quelles peuvent être les formes de violence ?

Qu'elles soient perpétrées envers les enfants, les femmes, les minorités ethniques ou religieuses, les violences peuvent se présenter sous diverses formes. Voici les principaux types de violence :

  • Violence psychologique : les personnes victimes de violence psychologique sont dénigrées et traitées comme personnes inférieures. À force, elles croient elles-mêmes qu'elles ne servent à rien et sont sans valeur.
  • Violence sexuelle : les victimes subissent des gestes à caractère sexuel sans leur consentement.
  • Violence physique : c'est la forme la plus connue en termes de violence. Dans un couple ou une famille, elle peut être accompagnée de violence verbale, psychologique et/ou sexuelle.
  • Violence verbale : les victimes sont humiliées, intimidées, insultées, menacées avec des mots comme arme.
  • Violence économique : la victime n'a pas de liberté économique, car son bourreau contrôle son budget et ses dépenses, ne la laisse pas travailler.

Des services accessibles aux victimes et aux témoins

Il est très difficile pour les victimes de parler des violences qu'elles ont subies ou qu'elles vivent au quotidien. Les raisons à ce silence sont nombreuses : les menaces de l'agresseur, la peur de ne pas être pris au sérieux, la honte, la culpabilité, la certitude que l'agresseur restera impuni. Il faut donc faire en sorte que la victime comprenne que rien ne va s'arranger avec son silence. Si elle met des mots sur ce qu'elle a vécu, elle se sentira soulagée, elle obtiendra des conseils et du soutien et elle comprendra mieux ce qu'elle vit. Les témoins doivent eux aussi parler.

Pour la plupart du temps, ils se taisent parce que c'est le souhait de la victime ou parce qu'ils ont aussi peur d'être agressés. Les travailleurs sociaux, les services de gendarmerie et de police, les médecins et les diverses associations doivent faciliter le recueil de paroles. Et surtout, il faut prendre au sérieux les victimes et les témoins.

Tout le monde est concerné

Ce ne sont pas seulement les victimes et les témoins de violences qui doivent réagir. Tout le monde est concerné : forces de l'ordre, gouvernement, professionnels de la santé, instituteurs, associations. Des campagnes de sensibilisations doivent être organisées pour les victimes, leur entourage et les professionnels de différents niveaux. Par ailleurs, il faut former les professionnels au contact des victimes aux procédures de signalement et à mieux prendre des mesures adéquates pour soutenir les victimes.

Mais la lutte contre les violences, quelle que soit leur forme, passe aussi par l'éducation. Les enfants, les parents, bref la société tout entière peuvent bénéficier d'une éducation bienveillante. Différents associations, particuliers et organisations luttent contre les différentes formes de violence.

C'est le cas par exemple de Prem Rawat pour qui chaque personne a droit à la paix. C'est ainsi que la fondation Prem Rawat a mis en place plusieurs programmes qui prônent ce droit à la paix.